LE DESSIN

Histoire du dessin

L’une des formes de dessin les plus anciennes, connue à ce jour, gravée sur des blocs de calcaire, en Dordogne, date de 40 000 ans avant JC ; les dessins particulièrement remarquables de la grotte Chauvet (Ardèche), notamment le panneau des lions, sont de la même période.
Les civilisations antiques -Perses, Egyptiens, Grecs, Etrusques ou encore Romains- ont tous donné une grande place au dessin sur différents supports.

Au Moyen Âge, le dessin est un procédé préparatoire nécessaire à toute réalisation artistique. La qualité des traits à la plume, les couleurs vives, les lettres ornées sont la marque des moines, des historiens, écrivains ou traducteurs ainsi que des architectes ou ingénieurs répondant à des commanditaires nobles et prestigieux.

A la Renaissance, le dessin prend une importance capitale et une valeur autonome. Cette période humaniste, favorable aux apprentissages et à l’étude scientifique de l’homme et de la nature, est propice au dessin. C’est à cette époque que sont écrits des traités sur le dessin et sur la perspective. Parmi les plus renommés figurent Cennino Cennini, Giorgio Vasari et Leon Battista Alberti. Les grands artistes comme Léonard de Vinci, Michel Ange et Raphaël ont aussi contribué à nourrir le catalogue dessiné d’une époque où les arts étaient au coeur des préoccupations des puissants du monde.

Du XVIIème au XIXème siècles, de nombreux artistes utilisent le dessin comme un moyen d’investigation, d’analyse et d’expérimentation. Rembrandt explore les effets de la lumière avec l’encre, Tiepolo réalise ses compositions à l’encre avec la technique de la plume et du lavis, Velasquez et Anton Van Dyck étudient les expressions des visages, Rubens exécute ses mises en scène à la sanguine…
Avec l’avènement des voyages, le dessin prend aussi des lettres de noblesse pendant la période romantique ; Delacroix réalise des carnets de voyage particulièrement instructifs avec une foule de détails et de vues.

Au XIXème siècle, les artistes adoptent un regard plus subjectif, essayant de représenter leurs états d’âme et leur vision intérieure.

Au XXème siècle, après l’apparition de la photographie, le dessin n’est plus une « imitation » de la réalité. Fauvisme, cubisme, futurisme et bien d’autres mouvements font naître un dessin radicalement différent. Les artistes de l’abstraction tels que Vassily Kandinsky ou Paul Klee s’expriment par les formes et les lignes sans obéir à la représentation du monde réel. Dans la seconde moitié du XXème, avec l’apparition de l’informatique, le dessin évolue encore vers une représentation multiple avec des outils entièrement nouveaux. Ainsi, l’artiste anglais David Hockney, né en 1937, a traversé cette période charnière où la technique a évolué des outils graphiques manuels vers les outils « infographiques » et la représentation virtuelle par le moyen des écrans.

Techniques graphiques
Pour réaliser un dessin, il est essentiel de différencier les supports des outils ou instruments.
Les supports peuvent être de divers matériaux : papier, parchemin, carton, tablette de bois ou tissu.
Quant aux outils du dessin, ils appartiennent à deux familles :
– les techniques sèches avec toutes les sortes de crayons tels que graphite, sanguine, pierre noire, pastel, fusain.
– les techniques humides/liquides, avec des outils qui contiennent un liquide tel que l’encre : plume, feutre, stylo bille, feutre pinceau, pinceau ; ou des matériaux qui se diluent à l’eau tels que l’aquarelle, les encres.

Le dessin a la réputation d’être un art difficile, beaucoup se découragent en pensant qu’il est réservé à une poignée de personnes douées. C’est une idée préconçue et injustifiée. C’est une technique qui s’apprend et tout le monde peut apprendre.

Comme dans toute discipline, il y a des étapes à franchir :
=> la 1ère est d’apprendre les bases OBSERVER & COMPRENDRE = entrainer son OEIL
=> la 2nde est la pratique régulière PRATIQUER = exercer sa MAIN
=> la 3ème est le dessin appliqué à un métier REFLECHIR & APPLIQUER = lier OEIL/MAIN/ESPRIT

Pour maîtriser le dessin, il s’agit de coordonner OEIL, MAIN et ESPRIT.

La lettrede l’académie

Inscrivez-vous pour recevoir toute l’actualité de l’Académie

Inscription

Consulter les archives de la lettre de l'académie